ORdI&ORbI n'Web...

Accueil

Blog

Des cours ou conférences à voir sur Internet pour comprendre l'énergie et le climat

En ces temps où l'on va discuter du Grenelle de l'environnement à l'Assemblé Nationale, nos députés seraient bien inspirés de regarder les cours données à l'Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris par Jean-Marc Jancovici.

Si on n'a pas le temps pour les 7 modules de 2h accompagnés des supports de cours en PDFs, on peut toujours choisir de regarder une des conférences que le même auteur a données aux "Semaines Sociales de France", ou devant les cadres de SPIE, ou encore à l'Ecole de Physique et Chimie Industrielle de la Ville de Paris.

Tout est sur Internet avec les liens donnés sur le site de Jean-Marc Jancovici.

"Le plein s'il vous plaît ! La solution au problème de l'énergie"

Livre "Le plein s'il vous plait"Multiplier par quatre la TIPP. Brute de pomme (ou plutôt de pétrole), cette proposition paraît folle ! Mais au bout des 185 pages de ce livre, vous direz peut-être "mais c'est bien sûr !". Car l'argumentation y est bien construite, sans aucun jargon et avec un brin d'humour.

Alors, les auteurs tous deux polytechniciens : Jean-Marc Jancovici, ingénieur-conseil et Alain Grandjean économiste sont-il seulement de joyeux drilles ou ont-ils de serieux motifs et arguments ?

Tout d'abord, il convient de préciser qu'il sagit de taxer tous les combustibles fossiles et que l'augmentation se ferait progressivement sur 15 ans.

Ce n'est donc pas si fou, mais avant de dire oui vous voulez encore quelques explications ?

Et bien, nous avons deux sérieux problèmes : l'épuisement des ressources fossiles d'énergie qui pourrait occasionner de graves désordres, du type crise de 29 dans 15, 20 ou 25 ans, et le réchauffement climatique qui, à plus long terme, pourrait alléger notre planète de quelques milliards d'hommes sans pour autant qu'ils soient partis sur Mars ! Si on arrivait à faire face, pour un temps, au manque de pétrole par la liquéfaction du charbon se serait pour que les générations suivantes tombent mieux dans le piège du changement climatique. Actuellement, ni Kyoto, ni les progrés techniques ou les renouvelables ne sont à la hauteur des enjeux.

Les gains d'efficacité énergétique, par exemple, ne sont pas efficaces tels quels. Parce qu'on consomme toujours plus de biens et de services, et même si ceux ci ont beau devenir super économe à l'unité, la consommation globale d'énergie augmente toujours. Est battu en brèche aussi l'idée qu'il suffirait d'une bonne campagne d'information pour que les gens adoptent tout un coup un comportement eco-responsable. En fait seuls 1 ou 2% des gens informés adoptent une telle attitude. Finalement, la seule façon réaliste de faire baisser la consommation d'energie fossile est l'augmentation progressive et volontaire des prix de ces combustibles. Somme toute, du bon sens !

Alors vous n'êtes pas convaincu ? Vous avez des objections ? Lisez donc ce petit bouquin, et faites-vous une opinion.

Edit 08/04/2007 :

Aprés m'être davantage documenté sur le sujet, je m'interroge sur les chiffres fournis dans un tableau sur les réserves de pétroles p 32. D'après ce tableau, en l'an 2000, les réserves prouvées et additionnelles en moyenne des estimations étaient de 219 milliards de tonnes, ce qui mutiplié par 7,33 donne 1678 milliards de barrils. Alors que L'IEA (International Energy Agency) dans sa publication outlook 2006, p 94, cite l'USGS (United State Geological Survey) qui estimait qu'il restait à extraire 2618 milliards de barrils. Il est vrai que deux pages plus loin, "Le plein s'il vous plaît" précise que les estimations varient d'un facteur 2. Mais alors pourquoi ne pas avoir donné une fourchette de chiffres dans ce tableau ?

"Le plein s'il vous plaît, la solution au problème de l'énergie" est paru aux editions Seuil en avril 2006.

"Les limites de la la planète, Mythes de la nature et de la population" Livre d'Hervé le Bras (paru en 1994)

Ce livre écrit par un démographe s'attaque au thème de la surpopulation. Son but est de montrer que l'augmentation de la population est bien loin d'être la cause de problème écologique. Il démonte les théories, les chiffres qu'avancent des scientifiques pour la plupart biologistes qui sont sortis de leur domaine de compétence pour aborder les problèmes de la planète.

Lire la suite

"L'air et la ville" livre de William Dab et d'Isabelle Roussel

Qu'est qui caractérise le milieu urbain par rapport à la pollution de l'air ? Quels sont les polluants ? Quels sont leurs impacts sur la santé ? Comment les études épidémiologiques parviennent à cerner ces impacts ? Comment mesure t-on la pollution ? et enfin comment parvenir à un air de qualité ? Tels sont les différents thèmes abordés par ce livre co-signé par un médecin épidémiologiste (1) et par un professeur de l'université de Lille-I (2). Je résume ici les idées que j'ai retenues chapitre par chapitre :

Lire la suite

"L'avenir Climatique, quel temps ferons-nous ?" de Jean-Marc JANCOVICI

Après avoir lu "Mal de terre" d'Hubert Reeves, l'envie m'a pris d'en savoir plus, sur un des principaux problèmes auquel nous allons être confronté : celui de l'effet de serre. C'est pourquoi, j'ai lu "L'avenir climatique" de Jean-Marc Jancovici. Ce dernier est polytechnicien, ingénieur-conseil expert en énergie auprès de grandes entreprises ou de l'Etat. Donc à priori pas le genre écolo baba-cool. C'est avec un peu d'appréhension sur le niveau de ce bouquin que j'en décidais l'achat. Mais ce bouquin s'est révélé remarquablement didactique et très facile à lire compte tenu du sujet. On a vraiment l'impression d'une démonstration. L'auteur s'attachant à peser le pour et le contre des hypothèses sur le changement climatique, à montrer comment et par qui elles sont élaborées, sur quelles données elles sont fondées. Il montre la complexité du phénomène. Et ce qu'il en ressort n'est malheureusement pas rassurant. J'avais espéré qu'Hubert Reeves forçait un peu le trait. Mais Jancovici enfonce le clou. Il est probable que les prédictions sur le réchauffement se vérifient même si elles sont encore entachés de beaucoup d'incertitudes et d'un manque de précision. Malheureusement, on ne peut attendre une franche confirmation de celles-ci, avant de prendre les mesures nécessaires. L'inertie des phénomènes qui concourent à l'effet de serre est telle qu'il serait alors trop tard.

Non content d'avoir montré toute la non durabilité de notre développement, l'auteur passe en revue les solutions pour réduire les gaz à effet de serre. Et la aussi avec rigueur, passant en revue les éoliennes, l'énergie solaire, le biocarburant, l'énergie nucléaire (méfiance sur ce dernier point, en raison du statut de polytechnicien de Jancovici, voir mon edit d'avril 2005 ci-dessous), il nous convainc qu'il n'y a d'autre solution que de vivre dans un monde beaucoup plus économe en énergie : La fin de la mobilité généralisée et de la consommation à tout va.

Sur le site internet de Jean-Marc Jancovici, on peut retrouver, parfois actualisé, l'ensemble des textes du bouquin accompagnés de nombreux ajouts.

"L'avenir climatique" est paru en 2002 aux éditions du Seuil dans la collection Science ouverte, 284p.

Mon avis

Nous avons donc deux grands problèmes : De graves problèmes climatiques engendrant de graves désordres mondiaux pourront survenir d'ici un siècle. Et d'un autre coté les hydrocarbures et le gaz nous sont comptés à une échéance de 40 à 60 ans.

Nous n'avons aujourd'hui aucune solution de remplacement pour produire de façon durable toute l'énergie qui nous est donnée par les combustibles fossiles.

Ces deux menaces, pénurie d'énergie pour nous et nos enfants, et catastrophe climatique pour nous ou nos petits enfants ? devraient nous convaincre de réorienter nos mode de vie vers un monde beaucoup plus économe en énergie. Ce monde serait-il plus désagréable pour autant ? En tout cas beaucoup moins que celui dans lequel nous ou nos enfants pourraient avoir à vivre si nous n'anticipons sur rien.

Edit - 24 Avril 2005

Je me méfie toutefois de ce peut dire Jancovici sur le nucléaire, car étant polytechnicien, il a sans doute, humainement, une certaine affinité avec la technocratie qui a promu l'énergie nucléaire. Je préfére sur ce point ce que nous dit Hubert Reeves dans son livre "Mal de Terre". Cet ajout à mon billet est motivé par l'exemple de l'amiante : un article du journal "Le Monde" du 23 avril "Amiante, vingt-cinq ans d'intox" explique comment on a pu manipuler des gens de bonne fois, afin de retarder l'interdiction de l'amiante.

"Mal de Terre" le bilan d'Hubert Reeves sur le futur proche de notre planète

Hubert Reeves, Astrophysicien, connu du grand public pour ces ouvrages sur l'histoire du cosmos, nous fait part, interrogé par Frédéric Lenoir, de ses préoccupations sur le futur proche de notre planète. Ce livre fourmille de données et nous offre la vision de ce scientifique sur les grands problèmes écologiques que nous aurons à affronter. Je me risque ici à en faire un petit compte rendu.

Lire la suite

Menu du site

essai essai